Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 07:39

La présence d'un 10ème dan japonais en France est rare. Aussi, quand l'occasion se présente, il ne faut pas la rater ! Et comme nous n'étions pas nombreux à ce stage à Melun, j'ai l'impression que beaucoup l'ont raté !

Comme l'a très bien expliqué Jérôme Delaveau, 5ème dan, au début du stage, "venir pratiquer avec Sato sensei, c'est pratiquer un karaté authentique, comme il se pratiquait autrefois."

Je laisse à mon ami Eric Fournier, représentant en France de l'école Seishinkan le soin de présenter Sato sensei.

 

Satô Yoshitoshi 佐藤義敏

  • Naissance : 1933 à Amami-oshima (Préfecture de Kagoshima, ancienne possession du royaume de Ryûkyû.
  • Style : Kokusai Okinawa Shorinji-ryû Seishinkan Karate(Shuri-Te et Tomari-Te).
  • Senseï connu : Nakazato Joen, Tamotsu Isamu (Renshikan).

 

1933 Né à Amami-Oshima (préfecture de Kagoshima ), dans une petite île située entre Okinawa et Kyûshû ( sud du Japon).

Depuis sa jeune enfance, il excelle dans tous les sports et les arts martiaux qu’il pratique et spécialement dans le Sumô et Kumiya . C’est un sport traditionnel de l’île d’Amami, une sorte de lutte comme le sumo mais avec des coups de pieds. C’est du combat libre ! Il est opposé à plusieurs adversaires. Il est aussi très rapide en course notamment en sprint.

Il remporte également de nombreux tournois de Tennis.

Il commence à se consacrer uniquement au karaté au début des années 50, il est alors âgé d’une vingtaine d’années.

Il pratique alors au DAIDOKAN à Kagoshima, deux ans après il rejoint le fameux Honbu dôjô du Shorinji-ryû Renshinkan , est devient capitaine du Dôjô. C’est lui qui répond à tous les défis. En effet à cette époque il y a beaucoup de défis au Japon (Dôjô Yaburi). Et il est le seul à combattre pour défendre le nom du Renshikan Dôjô.

Il s’entraîne durement au Karaté et est connu pour la dureté de ses Kumite ( combats). Il remporte alors de nombreux tournois dans tout le Japon. Il réalise aussi de nombreuses démonstrations pour la télévision japonaise : tameshiwari ( casse), yakute ( self défense).

Il est fonctionnaire de Police , ( mais travaille comme gardien de prison) dans diverses villes de Kyûshû : Kagoshima, Kumamoto, Nagasaki et finalement Fukuoka ( Kyûshû, sud du Japon). Il est également instructeur de Karaté à l’école de police de Fukoka : Kyûshû Kyosei kenshusho.
Il est actuellement Hanshi 9ème Dan , grade décerné par Nakazato Joen de l’école Shôrinji-ryû d’Okinawa. Il est l’un des seuls karateka à avoir étudié très sérieusement avec les 2 élèves les plus fidèles de Kyan Chôtoku Senseï :
Nakazato Joen et Zenryo Shimabukuro. A ce titre , il est un des rares véritable gardien de la tradition du vieux Shuri-te.

La particularité du Shôrinji-ryû d’Okinawa est du fait que ce style n’a pas été influencé par les modifications apportées par Itosu Anko au début du 20 eme siècle, ce sont donc des « versions plus anciennes» des kata qui sont pratiquées.

1994 Il fonde en le All Japan Seishikan Karate. Il enseigne alors le Karaté originel d’Okinawa afin de sauvegarder pour les générations futures , les kata , techniques traditionnelles du Shuri-te mais aussi les valeurs morales de ce karaté traditionnel.

2010 Hall of Frame : Il est promu 10 dan (honorifique).


Le Honbu dôjô du Seishinkan karate se trouve à Fukuoka (Kyûshû).

Maintenant au Seishinkan Karate, la pratique du Kumite ( combat) se déroule avec protections totales : Casque, plastron et gants, ce qui permet de travailler avec plus de puissance et moins de risque de blessures.

 

Sato Yoshitoshi - 10ème dan

Sato Yoshitoshi - 10ème dan

Sato Yoshitoshi - 10ème danSato Yoshitoshi - 10ème dan
Sato Yoshitoshi - 10ème danSato Yoshitoshi - 10ème dan
Sato Yoshitoshi - 10ème danSato Yoshitoshi - 10ème dan
Sato Yoshitoshi - 10ème danSato Yoshitoshi - 10ème dan
Repost 0
Published by Stéphane Fauchard - dans Sato Seishinkan Karate
commenter cet article